Chrono-typologie

La chrono-typologie est un des moyens de la prospection et de l'étude de terrain en matière de carrières de pierre de taille. Elle concerne les restes visibles de l'exploitation de la pierre : nature et forme des déchets, blocs abandonnés, dressage des fronts de taille, et surtout le type des outils utilisés.

Il faut tout d'abord distinguer les carrières à ciel ouvert de celles qui furent exploitées en galeries souterraines, ces dernières n'ayant été ouvertes qu'à partir du Moyen Âge dans le bassin de la Charente. On ne trouve donc de carrières antiques qu'à ciel ouvert dans nos régions. L'exploitation de la pierre engendre une quantité assez considérable de déchets (terre de découverte, réalisation des tranchées de havage, équarrissement des blocs, etc.) évaluée à environ 50% du volume exploité et dont les carriers doivent se débarrasser en comblant les anciens trous afin de pouvoir continuer leur travail. Il s'ensuit un paysage artificiel particulier que la nature et l'homme modifient avec le temps. Des formes adoucies et molles des collines de déchets sont le signe d'une certaine ancienneté alors que les volumes plus marqués avec des pierrailles pointant à la surface témoignent de la jeunesse de leur formation.

Les fronts de taille portent la trace des outils des carriers et notamment de l'outil-roi du havage : le pic. Sa forme a évolué avec le temps et il apparaît comme un marqueur essentiel de la chrono-typologie. Il faut en observer, à l'angle des ressauts des fronts de taille, les impacts frontaux qui donnent à la fois la forme et la largeur du taillant de l'outil. Les carriers de l'Antiquité romaine ont utilisé un outil impressionnant par sa taille et son poids dont on connaît un exemplaire complet au musée de Nîmes, trouvé à la carrière d'Héral-Nègre en Narbonnaise. Cet outil nommé "escoude" laisse des sillons parallèles espacés d'environ 25 mm. Les Romains ont aussi utilisé le pic pointu dans les roches plus dures ou grainées de silex. Au Moyen Âge on a perdu l'usage de l'escoude et l'on n'utilise plus que le pic pointu. Au sortir du Moyen Âge le pic présente un taillant plat étroit (8 à 12 mm). Peu à peu, au cours des siècles de l'époque moderne, le taillant va devenir plus large et atteindre 25 à 30 mm. Si les carriers ne sont pas devenus plus forts, les forgerons, par contre, sont devenus plus avisés, forgeant des outils plus étroits dans la partie médiane, réduisant considérablement les frottements et facilitant ainsi la capacité de pénétration. Le manche, au lieu d'être rond, se présente alors très aplati, pour s'adapter à la nouvelle forme de l'emmanchement. Pour finir, les forgerons girondins inventent vers 1840 un outil à tranchant concave, une nouvelle "escoude" beaucoup plus légère que l'antique. Les porteurs de cet outil viennent travailler dans les Charentes et laissent alors au fond des tranchées de havage et sur les fronts de taille les traces de leur technologie nouvelle. Ces traces, parfois confondues avec les traces antiques, peuvent conduire à des erreurs de diagnostic. Il faut donc un œil exercé pour faire la distinction entre la trace antique qui laisse des sillons bien marqués et convexes et la trace moderne dont la forme n'est plus convexe mais plate. Le carrier antique met à profit le poids de l'outil par une attaque angulaire par rapport au rocher à creuser, le carrier moderne joue de la vitesse avec un outil beaucoup plus léger et manié de façon tangentielle par rapport au rocher.

chrono
escoude antique
Escoude antique de la carrière d'Héral-Nègre près de Nîmes


escoude moderne
Escoude moderne des carrières de Saint-Emilion (Gironde)


pic charentais
Pic charentais à tranchant incurvé de 28 mm provenant des carrières de Crazannes


traces convexes
Traces convexes d'escoude sur un front de taille antique de Thénac (Chte-Mme)


traces plates
Traces plates de pic à tranchan concave moderne sur un front de taille de Crazannes (Chte-Mme)


escoude girondine
Traces d'escoude girondine de 32 mm dans une carrière de Jonzac (Chte-Mme)






Copyright 2012 © AAHJ / Jacques Gaillard

pierre-et-carrieres.fr, AAHJ, Centre Culturel des Carmes 17500 JONZAC

logos des partenaires